Le mot du Président

Mr Patrice Pillet / Président du SMEL

Mr Patrice Pillet (crédit photo : D. Daguier, CD50)

Par des évolutions insensibles accompagnées de ruptures nettement perceptibles, le monde maritime poursuit sa mutation, adaptant ses processus de production aux contraintes et aux opportunités de notre société.

Le SMEL accompagne ces évolutions, mettant 36 ans de savoir-faire au service de la pêche côtière et de la conchyliculture normandes.

Conscient des effets négatifs des crises sanitaires et de la nécessité d’y faire face, le SMEL a décidé à l’automne 2017 de s’engager aux côtés de LABEO pour reprendre le réseau REMI dédié au suivi sanitaire des coquillages. C’est un changement majeur pour le SMEL et ses techniciens qui verront dès 2018 leur assistance aux professionnels s’orienter partiellement vers le contrôle. Le SMEL fera tout pour maintenir avec les conchyliculteurs, une relation construite autour de la confiance.

Parallèlement, la demande sociétale d’une production plus vertueuse et respectueuse de l’environnement poursuit sa monté en puissance : produire mieux et à moindre coût environnemental et économique, produire propre,…

Là aussi, à son échelle et selon ses moyens, le SMEL s’est fortement impliqué. Citons par exemple l’étude portant sur l’évaluation de l’impact sur les populations de grands crustacés du projet d’implantation hydroliennes dans le Raz Blanchard  ou le projet SEAPLAST visant à optimiser le recyclage des déchets plastiques produits par les filières pêche et conchylicole.

Autre évènement important de 2017, le lancement des projets ESHANO dédié au suivi des pêcheries côtières normandes et  OPEN ciblé sur la mise en ligne des informations collectées. Ces deux projets vont permettre de mieux structurer l’assistance scientifique et technique à la pêche normande.

Tous ces exemples expriment la volonté du SMEL d’être au plus près des professionnels tout en maintenant une distance nécessaire à une analyse objective des situations. Sur le plan opérationnel, l’ensemble des 84 actions incluses dans 44 projets réalisés en 2017 a nécessité 14 131 heures opérationnelles et 879 450 Euros.