Anticiper et réduire les risques de contamination microbiologique des eaux littorales

Publié le 1 janvier 2019 | Mer & Littoral, Nos travaux, Ressources documentaires |
Le projet LIFE MARECLEAN est une démarche innovante et transversale, développée pour anticiper et réduire les risques de contamination microbiologique des eaux littorales afin de disposer, hors situation exceptionnelle, de conditions sanitaires répondant aux exigences de la réglementation et assurant de ce fait le maintien de la pratique des usages tant récréatifs (baignade et pêche à pied) que professionnels (conchyliculture) sur la frange littorale.


La modélisation pour comprendre les flux de pollution

La pratique de ces usages sur la frange littorale du Syndicat Mixte des Bassins versants des Côtiers Granvillais (SMBCG) et du Syndicat Mixte du Pays de Coutances (SMPC), lié à la présence de sites adaptés et à la vulnérabilité de leurs eaux côtières aux pollutions microbiologiques, en font un territoire d’application idéal.

Nécessitant une meilleure compréhension de l’ensemble des phénomènes intervenant dans la dégradation de la qualité microbiologique des eaux littorales, notamment en temps de pluie, la stratégie MARECLEAN s’appuie sur un maillon essentiel : la modélisation numérique des phénomènes intervenant dans la genèse, le transport et la dispersion en mer des flux de pollution.

4 types de modèles complémentaires ont été développés au cours du projet, à savoir:

un modèle de bassin versant reposant sur une approche statistique des flux mesurés aux exutoires qui permet d’estimer ceux‐ci de manière globale

différents modèles mécanistes décrivant les apports de sources particulières, supposées représenter l’essentiel des flux

un modèle de fonctionnement des réseaux d’assainissement pour l’agglomération Granvillaise

un modèle de dispersion en mer permettant de simuler le transport convectif et diffusif de la pollution et son atténuation dans le milieu marin

 

 

Etude de l’influence du coefficient de marée sur la dispersion en mer (IFREMER) – les Hardes : T90=48h, vent de nord, coef 95

Le rôle prépondérant de la pollution diffuse pour la qualité des eaux littorales

Ces modèles ont permis d’aboutir à la hiérarchisation des sources de pollution et celles des territoires grâce à l’évaluation de leur sensibilité face au risque de détérioration de la qualité des eaux littorales. Les résultats obtenus à l’issue notamment de cet exercice de hiérarchisation des pollutions sont venus, par la mise en évidence du rôle prépondérant joué par les pollutions diffuses, infirmer en partie l’hypothèse émise au stade de la rédaction du projet et qui consistait à privilégier le rôle des pollutions émises par des sources urbaines dans le processus de contamination des eaux littorales. L’exploitation des différents modèles numériques a également permis de définir :

un système d’alerte météorologique, outil indispensable pour la gestion active

des procédures de gestion « active » des infrastructures d’assainissement, élaborées et mises en œuvre de façon à ne plus subir l’évènement, mais bien de l’anticiper et de prendre les dispositions en conséquence pour éviter tout déversement d’eaux usées (optimisation du fonctionnement des réseaux d’assainissement par temps de pluie, solliciter les bons moyens, au bon moment et au bon endroit pour réduire les risques de débordements, etc.)

un outil de prévision de la qualité des eaux littorales, véritable outil d’aide à la décision permettant d’évaluer le niveau de risque de contamination des zones d’usage et de mettre en place des mesures de gestion adaptées (ex : fermeture préventive)

un programme d’investissements prioritaires pour le renforcement de la sécurisation des infrastructures existantes et pour la mise en place de nouveaux équipements, mieux adaptés à cette gestion active

– des priorités d’intervention pour la maîtrise des pollutions diffuses et de nouvelles actions de réduction de ces pollutions

Flux critique sur le chevelu à l’étiage des fleuves du périmètre du projet MARECLEAN (SMBCG)

Réduction des flux et amélioration de la qualité de l’eau

Les résultats cognitifs obtenus à l’issue de ce projet et l’élaboration d’outils capables d’intégrer les spécificités des territoires étudiés ont incontestablement favorisé une véritable prise de conscience des acteurs locaux sur ces processus de contamination des eaux littorales et leurs conséquences sur les usages en dépendant. Cette prise de conscience est à l’origine de la dynamique qui s’est instaurée sur les territoires du projet Mareclean. Les modèles développés dans le cadre de ce projet, ont, par ailleurs, permis de quantifier non seulement les réductions de flux et les améliorations de classement des eaux de baignade obtenues lors du projet  Mareclean, mais également celles qui découleront de la mise en œuvre des plans d’amélioration défini dans le cadre de ce projet. De ces simulations, il ressort que les objectifs de réduction de flux ont été atteints et même dépassés, la réduction s’élevant à l’issue du projet à 50% alors que l’objectif initial fixait une réduction de 20%. En revanche, s’il apparait sur l’évolution des classements, que la qualité des eaux de baignade s’est améliorée au cours du projet, cette amélioration ne s’est pas faite dans les proportions fixées dans le projet du fait d’une sous-estimation de l’effort de réduction des flux pour atteindre les objectifs de conformités et du biais généré par les conditions météorologiques. L’appréciation des effets générés par les actions contenues dans les plans d’améliorations montre que l’objectif de conformité au regard de la directive de 2006 sera atteint pour l’ensemble des plages à court terme (2012), sous réserve que sur une de ces plages soient mise en place des mesures de gestion active.

Au final, une méthode conceptuelle MARECLEAN a été élaborée et sera diffusée aux acteurs européens en charge de la gestion sanitaire des eaux littorales, afin de permettre sa duplication sur d’autres territoires côtiers. Cette duplication devrait être favorisée grâce aux outils élaborés dans le cadre de ce projet, outils qui permettent de fournir une vision globale des flux à moindre coût du fait d’efforts de monitoring limités.

Quantification des flux aux embouchures des havres par trois méthodes différentes

Contacter le responsable SMEL de ce programme

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message


Partenariat technique.

                 

 

Partenariat financier.

 


Télécharger le rapport MARECLEAN et ses annexes

    

Cliquez sur l’image pour obtenir les rapports

 


 

Partagez cet article :

Les commentaire sont fermés.