Bilan Hydronor 2017 : Peu d’éléments nutritifs pour les bivalves en élevage sur la côte Ouest

Publié le 3 avril 2018 | Nos travaux |
Les paramètres hydro biologiques de la côte Ouest se démarquent nettement de la côte Est en 2017. Le déficit en précipitations amorcé fin 2016 a eu des répercussions sur la côte Ouest puisque les nutriments et la chlorophylle a y sont déficitaires également. Sur la côte Est par contre, le milieu est resté globalement très productif. Des salinités élevées jusqu’en été et des charges particulaires assez faibles en font les caractéristiques communes à l’ensemble du littoral de la Manche en 2017.


Côte Ouest Cotentin

Les températures des masses d’eaux en début d’année (janvier-février) sont plus fraîches que celles relevées en 2016 mais remontent ensuite de manière importante puisque les valeurs mesurées au printemps sont proches des maximales.  Le mois d’Août assez frais fait redescendre les températures jusqu’aux minimales interannuelles. Les masses d’eaux se réchauffent de nouveau en Automne pour atteindre fin Octobre des températures proches des maximales.

Les salinités des masses d’eaux sont caractéristiques des eaux océaniques jusqu’en fin d’été (les salinités proches de 35‰ sont relativement stables et sont donc proches des maximales enregistrées sur cette période). Les salinités reviennent ensuite à des valeurs globalement proches de la normale.

Les concentrations en sels nutritifs (nitrates, phosphates et silicates)  sont globalement en déficit en début d’année et au printemps avec des concentrations proches des minimales. En fin d’année, elles restent faibles, entre normales et minimales.

Le bloom printanier est particulièrement faible et fugace avec de faibles concentrations en chlorophylle a. Des pics sont observés en juin et juillet lors d’épisodes tempétueux (coïncidant avec des pics de Matières en Suspension et Matière Organique Particulaire) d’où une présence importante de phéopigments lors de ces épisodes. En fin d’année, les concentrations en chlorohylle a restent faibles à normales.

Le déficit de précipitation, observé dès la fin de l’année 2016, perdure au printemps sauf quelques rares cas de précipitations peu abondantes. Cette saison se caractérise également par des températures élevées et des vents globalement orientés N-NE. L’été est doux à frais (août) puis l’automne voit le retour de précipitations significatives à partir de novembre et des coups de vents importants jusqu’en fin d’année (W-NW).  (Source Météo France)

Côte Est Cotentin

Les températures des masses d’eaux de la côte Est sont élevées au printemps  et jusqu’en  milieu d’été, saison au cours de laquelle elles restent à des valeurs proches de la normale. L’automne, quant à lui est caractérisé par des températures plutôt proches des maximales avant de revenir à des valeurs normales en début d’hiver.

La salinité est globalement assez élevée au cours de l’année avec de faibles variations oscillant entre les maximales et la normale.

Les sels nutritifs en début d’année sont à des concentrations normales, exception faite d’un déficit en phosphates,  puis chutent rapidement au printemps en restant à des valeurs proches des normales. Leurs concentrations sont par contre entre la normale et les minimales en fin d’année.

Le bloom printanier est important avec de fortes valeurs, proches des maximales. Les concentrations en chlorophylle a restent proches des valeurs normales jusqu’en automne puis sont proches des maximales en fin d’année.

Comme pour la côte Ouest, le déficit en précipitation observé fin 2016 se fait ressentir début 2017. Les vents printaniers dont l’orientation était à dominance E-NE sont restés faibles et n’ont pas induit d’augmentation des Matières en Suspension dans les masses d’eaux excepté au cours d’un épisode en mars puis à partir de Décembre (début d’un régime tempétueux régulier).

Contacter la responsable de ce programme

Télécharger le rapport 2017

Réseau HYDRONOR
Année 2017.

Stéphanie Pétinay, Jean-Louis Blin, Naïda Laisney, Vincent Lefebvre & Suzy Moal (2018).

 

 
Télécharger le rapport au format PDF

Partagez cet article :

Les commentaire sont fermés.