Optimiser la surveillance de la santé des mollusques marins.

Publié le 20 juin 2017 | Cultures marines, Nos travaux, Ressources documentaires |
Dans le cadre d’une mission institutionnelle de l’Ifremer à la demande de la Direction Générale de l’Alimentation (DGAL), la Normandie a été région pilote en 2016 pour tester et valider un moyen simple et rapide de déclaration des mortalités des mollusques en élevage par l’envoi de SMS. Couplé à un système de traitement instantané des données, cet outil a pour objectif d’optimiser la prise de décision inhérente à la surveillance d’agents pathogènes et ainsi compléter les réseaux de surveillance existants.


OPTINORM 2016

L’étude OPTINORM a été conduite en Normandie dans le cadre de l’évolution de la surveillance de la santé des mollusques marins. Elle visait à créer et tester un outil pour détecter précocement des mortalités de coquillages inhabituelles afin d’aider à des prises de décision rapides visant à limiter la diffusion d’agents pathogènes nouvellement détectés dans les eaux françaises. En cas de détection de mortalités de coquillages regroupées dans le temps et dans l’espace et afin de maximiser les chances de détection d’une maladie émergente ou exotique, il s’agirait de cibler des interventions sur ces regroupements, telles que les prélèvements de coquillages à envoyer au laboratoire d’analyses diagnostiques. L’hypothèse sous-jacente est qu’un regroupement spatiotemporel d’événements de mortalités reflète potentiellement un foyer infectieux.

Les objectifs d’OPTINORM

Les objectifs de l’étude OPTINORM étaient : (1) créer un outil de collecte et d’analyse des données de signalements des mortalités, automatisé, simple d’utilisation et flexible ; (2) évaluer la faisabilité de cette modalité de signalement de mortalités par SMS pour les huîtres creuses, les moules, les palourdes et les coques ; (3) détecter et localiser précocement des regroupements de mortalités d’huîtres creuses signalées par les ostréiculteurs par SMS, en temps quasi-réel ; (4) comparer, pour l’huître creuse, cette modalité de signalement avec la modalité de surveillance événementielle existante et assurée par le dispositif de déclaration obligatoire des mortalités auprès des Directions départementales des territoires et de la mer (DDTM) du Calvados et de la Manche pouvant aboutir à une saisine du REPAMO 2, sur la même période.

Les résultats

Le signalement par SMS a semblé plus adapté à un signalement rapide des mortalités de coquillages que la déclaration auprès de la DDTM existante, que ce soit pour les huîtres creuses ou pour les moules. En effet, le signalement d’une mortalité a été a été cinq fois plus réactif par SMS que par déclaration auprès de la DDTM pour les huîtres, avec un délai de signalement moyen de l’ordre de la durée d’un cycle de marée, et deux fois plus réactif pour les moules, avec un délai de signalement moyen de trois jours. Bien que le signalement par SMS ait enregistré une moindre participation de la part des ostréiculteurs, la répartition spatiale et temporelle des mortalités d’huîtres signalées n’était pas très différente entre le signalement par SMS et par déclaration. Les mytiliculteurs ont semblé bien accueillir le signalement par SMS, bien que les divergences de répartitions spatiales et temporelles entre les mortalités de moules signalées par les deux modalités soient un peu plus notables. L’outil a permis de détecter un regroupement spatiotemporel de mortalités d’huîtres signalées par SMS sur le secteur de la Tocquaise dès le 9 août 2016. Ce regroupement a été confirmé statistiquement à partir du 7 septembre. A la même période, le 16 août, le réseau REPAMO 2 a réalisé une intervention sur le même secteur.

Les conclusions

L’étude OPTINORM a montré que la modalité de signalement des mortalités de coquillages par SMS associée à leur analyse spatiotemporelle automatisée permettait (1) un signalement plus réactif des mortalités d’huîtres creuses et de moules en comparaison avec leur déclaration auprès de la DDTM, et (2) une orientation des interventions sur le terrain comparable pour les huîtres creuses. Une meilleure sensibilisation des ostréiculteurs et une proposition d’adaptation méthodologique augmenteraient peut-être la précocité de la détection d’un regroupement spatiotemporel de signalements de mortalités d’huîtres pour orienter les interventions sur le terrain sur les risques d’émergence.

 

Contacter le responsable de ce programme

Commanditaire de l’étude :

Direction Générale de l’Alimentation

Organismes réalisateurs :

Laboratoire de Génétique et Pathologie des Mollusques Marins (RBE/SG2M)
Laboratoire Environnement Ressource de Normandie (ODE/UL)
Responsable scientifique : C.Lupo.

Partenariat :

  
Pour télécharger le rapport technique

Signalement par SMS et recherche de regroupements spatiotemporels des mortalités de coquillages : expérimentation en Normandie (Étude OPTINORM)

Coralie Lupo, Axel Osta Amigo, Bhagat Lal Dutta, Julien Normand, Charlotte Behra,
Wilfried Louis, Charlotte Mary, Jean-Louis Blin, Philippe Le Rolland, Laurent Piedvache,
Tatiana Redureau, Bruno Pottin, Julie Rivière, Manuel Savary.

Télécharger le rapport au format PDF

Partagez cet article :

Les commentaire sont fermés.