REMONOR : Résultats 2016

Le REseau MOllusques de NORmandie, créé en 1998, permet d’étudier, pendant une année la croissance, la mortalité et la qualité (infestations de la coquille par des parasites) des huîtres en élevage sur les différents sites ostréicoles. Les principaux résultats montrent une croissance normale pour les huîtres adultes et une croissance légèrement en dessous de la moyenne pour les juvéniles. A noter cette année un taux de mortalité plus important pour les juvéniles notamment sur la côte ouest.


Présentation du réseau

Ce suivi est réalisé sur 8 stations, 4 sites sur la côte Ouest de la Manche, 1 site en eau profonde sur la côte Nord et 3 sites sur la côte Est. Toutes ces stations accueillent chaque année au mois de mars deux classes d’âge (juvéniles et demi-élevage) d’huîtres issues du captage naturel d’Arcachon.

Des visites trimestrielles sur chaque site sont effectuées pour mesurer la mortalité et la croissance du lot. Des échantillons de 30 individus par classe d’âge sont prélevés et ramenés au laboratoire du SMEL pour effectuer des mesures et des observations individuelles. Celles-ci permettront le calcul du gain de poids, du taux de remplissage, de l’infestation de la coquille par le ver polydora et la détermination de la maturité sexuelle.

Synthèse des résultats 2016

Pour les huîtres adultes (demi-élevage) les performances de croissance sont dans la tendance des années passées, à l’exception de deux stations, Lingreville et Saint Vaast, où les gains de poids sont nettement supérieurs aux moyennes habituelles sur ces sites.

Pour les juvéniles, les gains de masses sont pour la septième année consécutive en dessous des moyennes, mis à part pour la station de St Germain où la croissance est légèrement au-dessus de la moyenne et ce depuis 2014.

Concernant la mortalité, un faible taux  est observé pour les huîtres de demi-élevage (de 2% à 11%). Pour les juvéniles un taux de mortalité plus élevé est constaté notamment pour les stations de la côte Ouest (de 52% à 63%) excepté la station de Chausey qui présente un taux inférieur à 5%. Sur la côte Est, le taux de mortalité est de 12% et 21% pour les stations de Crasville et Utah respectivement et de 40% pour la station de St Vaast.

A propos des infestations de la coquille d’huître par le ver Polydora, les observations réalisées sur les stations mettent en évidence une présence faible de ce parasite. C’est la troisième année que les taux d’infestations sont aussi bas.  Seul le site de Crasville connaît une présence plus importante du ver.

Contacter le responsable de ce programme

Pour télécharger le rapport annuel 2016

REMONOR

REseau MOllusques de NORmandie. Résultats finaux 2016.

Naïda LAISNEY, Vincent LEFEBVRE & Sébastien PIEN. 2017.

Télécharger le rapport au format PDF

Pensez à consulter la page REMONOR du site.
Accès vers la page REMONOR

 


Partagez cet article :

Les commentaire sont fermés.