L’élevage de seiches en claire ostréicole.

Publié le 15 février 2016 | Cultures marines, Nos travaux, Pêche, Ressources documentaires |
La Normandie est la première région productrice (pêche) de seiches en France. Celles-ci viennent se reproduire au printemps sur les côtes des départements de la Manche et du Calvados. Une partie des œufs pondus sur les casiers de pêche est perdue lors du nettoyage. La récolte et la mise en élevage de ces œufs pourraient permettre le développement d’une aquaculture spécifique profitable aux pêcheurs. La disponibilité de claires ostréicoles, inexploitées actuellement, est une belle opportunité.


L’optimisation des claires ostréicoles pour l’élevage des seiches

Des casiers dotés de nombreux œufs de seiches, fixés sur leurs mailles, ont été placés dans des claires ostréicoles de la Cabanor à Blainville sur mer (département de la Manche) au mois de juin 2015. L’éclosion massive des œufs a eu lieu au début du mois de juillet. Deux claires ont ainsi été ensemencées avec plusieurs milliers d’œufs ; la première disposait d’un aérateur et d’une alimentation régulière en granulés pour poissons ; l’autre n’était ni équipée, ni alimentée.

Des expérimentations en conditions contrôlées

Au centre expérimental du SMEL, des expérimentations en conditions contrôlées ont été réalisées. Elles ont permis d’évaluer l’influence des conditions environnementales (température de l’eau), d’apprécier le type d’aliment optimal pour le développement des jeunes seiches et de tenter d’adapter les bassins d’élevage au comportement des seiches (mise en place d’abris…). Ces nombreuses observations in vitro, ont également permis de mieux comprendre l’évolution des seiches dans les bassins.

Des résultats prometteurs mais une optimisation nécessaire

Après trois mois d’élevage, quelques centaines de seiches ont atteint une taille moyenne de 11 g dans la première claire, quelques individus pesant plus de 60 grammes. Ces premiers résultats sont très encourageants car de nombreuses optimisations telles que la limitation de la prédation par les oiseaux grâce à des filets…, l’augmentation de la température de l’eau par la pose de bâches, ou encore l’apport d’une alimentation mieux acceptée par les seiches sont possibles.

Une expérimentation qui intéresse les pêcheurs et les scientifiques

Une enquête auprès des pêcheurs de seiches a montré que beaucoup d’entre eux étaient intéressés par cette démarche que ce soit dans un but de production de seiches pour une commercialisation de niche ou pour permettre l’éclosion de juvéniles avant de les remettre en mer. Les scientifiques travaillant sur cette espèce sont également très intéressés car ces derniers ont besoin d’animaux vivants dans le cadre de leurs recherches, notamment sur le comportement des céphalopodes. Ainsi, une partie des animaux ont rejoint un laboratoire de recherche alors que les autres ont été remis en mer.

Pour contacter le responsable de l'étude...

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message


Partenariat technique.

Partenariat financier


 


Pour télécharger le rapport scientifique
PG_Seiche_2015

Valorisation des œufs de seiche (Sepia officinalis) pondus sur les casiers. Développement d’une aquaculture de niche.

Roussel, D., Basuyaux, O.

Télécharger le rapport au format PDF

 

Partagez cet article :

Les commentaire sont fermés.