Des nouvelles du PARADIS !

Publié le 3 septembre 2015 | Cultures marines, Nos travaux |
Pérenniser l’activité Palourde à Chausey est l’objectif du programme PARADIS prévu sur une durée de trois ans. Débuté en mars dernier, les premières phases de l’étude ont pu être engagées avec l’aide de financements des conseils départemental de la Manche, régional de Basse Normandie et de l’Europe.

Contexte de l’étude

Cette étude a pour objectif d’acquérir les informations nécessaires à la gestion des espaces concédés et dédiés à la vénériculture. En effet, sur un site comme Chausey, les contraintes environnementales sont nombreuses et la profession a sollicité le SMEL pour évaluer et préciser l’impact de cette pratique, notamment sur les banquettes à Lanices.

Premières phases de l’étude

Pour initier ce programme, une première phase d’étude a bénéficié d’un financement régional dans le cadre des appels à projet « Initiative et Synergie partenariale » mettant en œuvre une collaboration entre les vénériculteurs (SATMAR et SCEA De Plate Ile), le CRC Normandie et le SMEL et venant compléter les financements du conseil départemental de la Manche et du SMEL. Prévues sur une durée de 18 mois, les investigations portent sur les interactions entre cycle d’élevage et présence des banquettes à Lanices. Ainsi, un premier axe est entièrement dédié à l’évaluation et au suivi de la présence du vers tubicole sur les zones dédiées à la vénériculture, un second porte sur le suivi proprement dit des palourdes en élevage et un dernier axe étudie plus précisément l’effet des filets protecteurs contre la prédations des palourdes sur la stabilisation et/ou l’implantation du vers Lanice.

Ce qui a été engagé

Grâce à la participation des professionnels et avec le concours du GEMEL-Normandie, la localisation exacte et les densités des Lanices ont été évaluées au cours du printemps dernier sur la zone d’étude. Ainsi, chaque parcelle abritant les différentes classes d’âge de palourdes ainsi qu’une zone hors élevage ont pu être étudiées afin d’établir l’état des lieux initial des populations du vers tubicole.

Dans le cadre du troisième axe d’étude, les investigations initiales avant la pose des filets ont également pu être engagées.

Ce qui reste à faire

A partir de l’automne prochain, le suivi proprement dit des palourdes en élevage sera lancé dès le retrait des filets protecteurs sur une zone expérimentale délimitée spécifiquement à cet effet au sein des concessions. D’autre part, de manière à obtenir une vision de la dynamique de la présence des Lanices au cours d’un cycle d’élevage, des mesures se poursuivront sur les populations de Lanices en suivant les différentes phases du cycle d’élevage.

Les premiers résultats d’ores et déjà acquis seront prochainement présentés aux partenaires et membres du Comité de pilotage du programme au cours de l’automne prochain.

Contacter le responsable de ce programme

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message


 


 

Partenariat technique :

 

Partenariat financier :

   

 

Partagez cet article :

Les commentaire sont fermés.