SPONTOX : L’éponge comme bioindicateur de l’environnement littoral

Publié le 31 décembre 2012 | Mer & Littoral, Nos travaux, Ressources documentaires |
Hymeniacidon perlevis sur l’estran Normand (@SMEL)

Hymeniacidon perlevis sur l’estran Normand (@SMEL)

Les potentialités des spongiaires en tant que bioindicateurs de la qualité de l’eau sont évaluées dans le cadre du programme SPONTOX depuis l’automne 2009 (SMEL, UCBN, CNAM-INTECHMER, LDA50/LABEO), et sont comparées à celles des moules intégrées dans le réseau national de biosurveillance ROCCH (IFREMER).

Hymeniadon perlevis, une espèce d’éponge robuste et présente dans quasiment toutes les masses d’eau Normandes

Espèce cosmopolite et peu sensible aux variations des conditions physico-chimiques du milieu, H. perlevis est présente dans la majorité des masses d’eau bas-normande. De plus elle présente des propriétés de bioaccumulation intéressante (Spontox 2010). Cette espèce peu sensible aux conditions physico-chimique présente des croissances rapides mais son élevage reste difficile à mettre en œuvre en conditions contrôlées.

Des concentrations dans les éponges en cuivre, cadmium, HAP et PCB reflètent bien la contamination potentielle du milieu.

Les cinétiques de bioconcentration en cuivre, zinc, cadmium, HAP et PCB d’Hymeniacidon perlevis ont été suivies dans différents sites naturels, parallèlement à celles de la moule Mytilus edulis. Un délai d’environ 2 mois a été nécessaire pour atteindre l’équilibre entre les concentrations naturelles et celles mesurées dans les organismes transplantés, alors que la décontamination s’est faite plus rapidement

 

Les populations naturelles d’H.perlevis pourraient être utilisées comme témoin de la contamination du milieu

Un suivi mensuel des concentrations en métaux, HAP et PCB a été réalisé sur les populations naturelles d’H. perlevis et de M. edulis au niveau de deux sites. Les variations saisonnières sont apparues plus faibles pour H. perlevis que pour M. edulis, rendant cette espèce intéressante pour un suivi du milieu.

Un suivi biannuel des populations naturelles d’H. perlevis dans les masses d’eau DCE de Basse-Normandie a permis de classifier les zones selon leur niveau de contamination en cuivre, cadmium, HAP et PCB. Ce suivi a conduit à la réalisation d’une cartographie de la concentration de divers contaminants sur le littoral bas normand.

PARTENAIRES TECHNIQUES :

SMEL, Université de Caen, CNAM-INTECHMER, LABEO.

PARTENAIRES FINANCIERS:

Agence de l’eau Seine Normandie, Conseil Régional Basse Normandie, Syndicat Mixte du Cotentin.

 

Contacter le responsable de l'étude

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Télécharger le présentation du projet
couv SPONTOX

SPONTOX : Utilisation d’Hymeniacidon perlevis comme bioindicateur de l’environnement littoral.

O. Basuyaux, C. Caplat, S. Le Glatin, M.L. Mahaut. 2013.

 

Partagez cet article :

Les commentaire sont fermés.