Impact des densités par poche et des niveaux bathymétriques d’élevage sur la survie des juvéniles d’huître Crassostrea gigas au cours des mortalités estivales

Publié le 1 décembre 2009 | Cultures marines, Nos travaux, Ressources documentaires |

Dans le contexte des mortalités estivales de juvéniles d’huître avec une pression pathogène avérée, les surdensités à la poche constituent une des solutions zootechniques pour améliorer la survie.



En testant 5 densités (de 500 à 10 000 unités par poche) avec du naissain de captage ou d’écloserie 2n et 3n, il a été possible de mesurer un gain de 15 à 22% du taux de survie avec la surcharge la plus élevée. Cet effet positif à la surcharge maximum testée, a été observé quel que soit le niveau bathymétrique d’élevage et pour toutes les catégories de naissain.

Cette optimisation de survie est basée sur la limitation trophique qu’induit cette forte surcharge. Dans ces conditions, nous constatons une grande hétérogénéité de tailles des survivantes. Ainsi, il convient de prendre en compte à la fois le rendement en effectif obtenu et le rendement en biomasse qui en découle.

Cette pratique constitue donc bien une des solutions zootechniques transitoires permettant d’optimiser la survie des juvéniles en élevage la première année, mais se doit d’être obligatoirement réalisée dans le cadre d’une gestion des stocks raisonnable et durable.

Pour toute information complémentaire, contactez le responsable de l'étude

Pour télécharger le rapport d'activités 2015

page-garde 

Impact des densités par poche et des niveau bathymétriques d’élevage sur la survie des juvéniles d’huître Crassostrea gigas au cours des mortalités saisonnières.

Blin, J.L. 2009.

Télécharger le rapport au format PDF

Partagez cet article :

Les commentaire sont fermés.